Alice LOCOGE traite l’anatomie et le corps humain comme elle traiterait une sculpture, une création monumentale ; ces personnages se déclinent dans une riche minéralité où les tons naturels prédominent. Gommant tout élément identitaire, elle traite l’Homme Universel comme réceptacle de l’aspect multiple de la nature, du cosmos.

A l’opposé de l’entité humaine placée dans sa nature, ce sont ces corps dans leur position refermée, introspective, qui portent notre univers. L’Homme se retrouve à la naissance et à l’aboutissement de toute création, nous laissant le soin de la lecture du jaillissement d’une genèse nouvelle.

L’artiste nous confronte, à la lecture de ces corps imbriqués, à notre propre questionnement sur le monde qui est le nôtre. Ses personnages deviennent monde à leur tour et développent leur propre univers particulier.